Archives

Comme toute institution étatique, l'Armée luxembourgeoise possède un vaste fonds d'archives. Cela ne comporte notamment pas seulement des dossiers ou des manuels mais aussi des plaques d’identité, des cartes et des archives audio-visuelles. De bons exemples des archives sont un plan dessiné en grand format à la main d'un casier d'un soldat ou des extraits datant avant les années 1950.

Si vous avez besoin d'un certificat de rémunération, une attestation du service militaire ou vous voulez faire une consultation des archives, il suffit de remplir le formulaire respectif et de l'envoyer avec les pièces demandées à l'adresse suivante : 
info@armee.etat.lu ou archives@armee.etat.lu

Demande archives certificat (Pdf, 793 Ko) Demande archives consultation externe (Pdf, 806 Ko) Demande archives consultation externe avec lien familial (Pdf, 803 Ko) Demande archives consultation externe sans lien familial (Pdf, 762 Ko)

MAIS POURQUOI CET INTÉRÊT AUX ARCHIVES ?

La loi du 17 août 2018 sur l’archivage qui a pour but de protéger les archives publiques des ministères et des administrations, a obligé l’Armée luxembourgeoise d’élaborer un tableau de tri en collaboration avec les Archives nationales. Le tableau de tri est un document qui regroupe tous les documents utilisés dans l’administration, la durée administrative pour chaque document ainsi que le sort archivistique réservé à chaque catégorie de documents. Le processus d’élaboration du tableau a été clôturé en 2021 par la signature d’une convention entre l’Armée luxembourgeoise et les Archives nationales. Le bureau archives a pour obligation de veiller à ce que les modalités du tableau de tri soient respectées et qu’aucune archive ne soit détruit sans leur permission et que les archives destinées à être conservés aux Archives nationales soient versées dans les meilleurs délais.

À l'heure actuelle, le bureau archives est en train de regrouper en un seul lieu l'ensemble des archives produites par l'Armée luxembourgeoise au Centre militaire à Diekirch, c'est-à-dire de regrouper les archives produites par l’Etat-major, la Musique militaire du Luxembourg et du SEDAL (Service de Déminage de l'Armée luxembourgeoise).

Le travail dans les archives ne se limite pas au traitement du papier, mais comprend également le traitement des archives qui ont été produites par voie numérique.

Suite au traitement des archives, des procédures pour répondre aux demandes de certificats ou d'attestations des anciens collaborateurs ou de leurs familles, ont été élaborées. Pour chaque demande, le demandeur doit remplir un formulaire numérique complémentaire. Celle-ci ne sera traitée que si le formulaire est complet et les données sont correctes.

Les archives de l’Armée, sous leur forme actuelle, existent depuis le 15 décembre 2017. C’est à partir de cette date que le matériel d’archivage de l’État-major de l’Armée et du Centre militaire furent réunis sur un site unique : la Caserne Grand-Duc Jean dit « um Härebierg ». Les archives qui ont été transférées remontent toutefois plus loin dans le temps. Certains documents ont survécu aux temps des deux Guerres Mondiales.

En septembre 2015 fut réalisé un premier transfert de matériel d’archivage appartenant à l’Etat-major de l’Armée et entreposé « temporairement » aux Archives nationales à Luxembourg à partir de 1993, c.à.d. l’année où l’Etat-major de l’Armée déménageait du « Verlorenkost » vers la rue Goethe à Luxembourg.

Dernière modification le